Comment fonctionne la médecine chinoise ?

La médecine chinoise est un système médical accompli, cohérent et éprouvé depuis des milliers d’années qui s’est développé au fil du temps. Elle est basée sur l’énergie vitale et s’intéresse à la communication entre les fonctions organiques qui sont les unes aux autres liées par un courant d’énergie dénommé « Qi ». Quelle est l’origine d’une telle médecine, à quoi sert-elle et quel est son mode de fonctionnement ?

Origine de la médecine chinoise

Système médical datant de plus de 2500 ans, la médecine chinoise  est influencée par le confucianisme et le taoïsme. Elle a été décrite pour une première fois dans le « Huangdi Neijing », manuel compilé entre -500 ans av. J.-C. et 200 ans apr. J.-C. Les charmants, les guérisseurs et les médecins étaient donc à l’origine de cette médecine et ce sont eux qui l’ont perfectionnée au fil des siècles jusqu’aux méthodes connues de nos jours.

À son apparition dans les années 1950 en occident, elle a suscité à la fois le scepticisme et la curiosité du fait qu’elle était différente de la médecine occidentale.  Cette différence était dans la façon de penser l’être humain et la maladie. L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) l’a reconnu en 2002 comme une médecine comprenant diverses approches et pratiques pouvant maintenir le bienêtre et diagnostiqué, traiter ou prévenir une maladie.

À quoi sert la médecine chinoise

La principale chose sur laquelle la médecine chinoise met un accent particulier est la prévention. Auparavant, en chine, il est même, strictement  connu, que la condition pour qu’un médecin soit payé est que ses patients demeurent en bonne santé. Aussi, les consultations sont adaptées à chaque individu. Deux patients peuvent donc faire face à un protocole de soins différents bien que présentant le même symptôme. La médecine chinoise dispose alors d’un champ d’application considérablement vaste et plusieurs pratiques différentes peuvent permettre d’atteindre un même objectif.

Comment fonctionne la médecine chinoise ?

Étant donné qu’elle prend en compte  tous les aspects d’une personne (son histoire, ses émotions, ses maux physiques, etc.), la médecine chinoise permet de soulager aussi bien les difficultés de sommeil, l’angoisse, l’anxiété que les douleurs d’ordre physiques telles que la migraine, les maux de ventre, les douleurs articulaires ou musculaires.

La médecine chinoise : Comment ça fonctionne ?

Cette médecine à l’approche globale qualifiée de « médecine holistique » considère l’être humain dans son ensemble, donc dans ses relations avec son environnement (familial, social et professionnel et naturel). C’est alors une approche dont le champ d’action est plus étendu que celle de la médecine allopathique. Son principal objectif est de permettre une circulation harmonieuse de l’énergie à l’intérieur du corps humain et aussi dans les relations de l’humain avec son environnement.

On note quatre grands fondamentaux en médecine chinoise :

  • Le corps d’un être humain est régulé par les différentes lois de la nature. Il est une image de l’univers.
  • En médecine chinoise, la manière de voir la santé, la vie et la façon d’élaborer des plans vient d’une idéologie selon laquelle tout ce qui constitue l’homme procède d’une même énergie, d’une même force appelée le « Qi ».
  • L’équilibre harmonieux entre les deux forces complémentaires du Yin et du Yang (le noir et le blanc) est facteur d’une bonne santé. Le Yin désigne le corps physique et matériel tandis que le Yang correspond à l’énergie, l’immatérielle.
  • Le concept des cinq éléments (la terre, le feu, l’eau, le bois et le métal) est également primordial. À chacun de ces éléments est attribuée une correspondance avec les organes du corps humain. Ainsi donc, le feu est lié au coeur, la terre à la rate, le bois au foie, le métal au poumon et l’eau au rein.

De ce fait, la médecine chinoise a pour vision d’équilibrer le Ying et le Yang des individus afin de fluidifier la circulation naturelle de l’énergie dans leurs corps. Pour y parvenir, elle fait appel à cinq outils thérapeutiques : la pharmacopée, l’acuponcture, la dialectique chinoise, les exercices énergétiques et les messages chinois.